Carte du site

PARTENAIRES

CRIFA - Centre de formation professionnelle de Coaticook Commission scolaire des Hauts-Cantons CIAQ CIAQ Desjardins Caisse populaire des Verts-Sommets de l'Estrie

 

 

 

NOS INITIATIVES

Incubateur d’entreprises maraîchères biologiques

L'infrastructure sert à soutenir techniquement et financièrement les entrepreneurs qui possèdent une formation en production horticole et qui sont intéressés par la production maraîchère biologique. Le C.I.A.R.C. donne accès à une parcelle d’une acre de terrain, certifiée biologique par l’organisme de certification biologique Québec-Vrai, située près des locaux d’enseignement du CRIFA.

En période estivale, des paniers de fruits et légumes, fraîchement cueillis de ces parcelles, sont en vente à divers endroits.

La Ville de Coaticook, le C.I.A.R.C., le CRIFA, le programme de Gestion agricole du CÉGEP de Sherbrooke et le MAPAQ Estrie sont des partenaires de ce projet. Une subvention de 10 000 $ a été obtenue du Pacte rural de la MRC de Coaticook, ainsi qu'une autre de 10 000 $ également du MAPAQ Estrie, pour aider à son démarrage.

Vous désirez devenir apprenti-maraîcher en 2017?

Contactez Félix Turbide au 819 849-4802, poste 1 ou par courriel à administration@ciarc.ca 

 

Nous sommes en recrutement pour 2017!

Fiche d’inscription pour apprentis-maraîchers 2017 (Word)



Voici quelques initiatives soutenues par le C.I.A.R.C.

CAMO Agricole

Le C.I.A.R.C. a mis en place le Comité d’adaptation de la main d’œuvre agricole (CAMO). C’est ce comité qui a créé le Centre régional d’initiatives et de formation en agriculture (CRIFA) en 1992.

Table de concertation agroalimentaire

Le C.I.A.R.C. a appuyé l’UPA de Coaticook dans son projet de création d’une table de concertation agroalimentaire pour développer et valoriser le potentiel agroalimentaire de la région.

Stabilisation de la main d’œuvre

Le projet, initié par le C.I.A.R.C. et appuyé par divers organismes du milieu, a élaboré une charte de qualité et produit divers outils pour encadrer la gestion des ressources humaines dans les entreprises agricoles.

Restauration de la grange

Un projet de 262 000 $, supporté à 50 % par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, vient de redonner à la grange du Plateau sa splendeur d’antan. Ce projet a aussi été appuyé par le milieu pour plus de 80 000 $.


Projet Traitement des eaux de laiterie

Ce projet consistait à tester un système qui traite les eaux de laiterie par électroflottation et par électrocoagulation. En effet, afin d'aider les agriculteurs à réduire les problèmes liés à la gestion et/ou au rejet des eaux usées, le C.I.A.R.C. a fait installer, tester, adapter et évaluer le réacteur E2SC-SYS d'E2METRIX, une entreprise estrienne.

Dans toutes les fermes laitières du Québec, le système de traite est nettoyé au moins deux fois par jour. L’eau et les produits nettoyants (tels que le chlore et le savon) finissent la plupart du temps dans les fosses à lisier ou dans une structure d’entreposage des fumiers. Dans certains cas, elles peuvent être acheminées dans la nature. Ces eaux contribuent à l’eutrophisation et à la prolifération des algues bleues dans les lacs : elles sont alors une source de pollution pour l’environnement.

La ferme du C.I.A.R.C. a été approchée par l’entreprise E2METRIX Inc. de Sherbrooke afin de faire l’essai d’un réacteur de traitement des eaux de laiterie. Cette nouvelle technologie développée par E2METRIX Inc. permet de recycler ces eaux usées et de réutiliser les matières à leur plein potentiel, et ce, de façon écologique.

En effet, la technologie utilisée est l’électrocoagulation et n’a besoin d’aucun produit chimique ni bactériologique : seulement l’apport d’électricité est utilisé en imposant un courant continu entre les électrodes et les cations métalliques.

Le projet a servi à valider le fonctionnement du réacteur E2SC-SYS par rapport à l’amélioration de la qualité de l’eau rejetée. L’expérience met en lumière les impacts environnementaux tel que l’amélioration du rendement des cultures, la diminution des GES, la diminution d’utilisation des carburants, la diminution de la compaction du sol. Du côté technico-économique, les coûts d’acquisition du réacteur sont évalués versus les coûts d’installation d’une fosse à fumier ou d’une structure d’entreposage.

Les personnes ou organismes associés au projet sont :
Mohamed Laaroussi, président, E2METRIX INC.
Abderrazak Berrak, vice-président, E2METRIX INC.
Marc Benoît, administrateur, C.I.A.R.C.
Gabriel Weiss, agronome et conseiller au Club agroenvironnemental de l’Estrie (rapport environnemental)
Mathieu Pelletier, agronome au Groupe conseil agricole de Coaticook (analyse technico-économique)
Dominique Arès, directrice, C.I.A.R.C.
MAPAQ Estrie